samedi 14 novembre 2015

Précisions de Abdelkader Guerroudj

À  la suite de mon interview parue dans El Watan du 11 novembre courant et réalisée par melle nabila amir, que je remercie, il m’a paru nécessaire d’apporter les précisions suivantes : 1)  – j’ai été condamné à mort non pas deux fois mais une seule le 7 décembre 1957 en même temps que ma première épouse jacqueline guerroudj, allah yarhamha, et que taleb abderahmane qui a été exécuté, allah yarahmou, le 24 avril 1958 et qui, lui, a été condamné à mort 3 fois. 2) – parlant de l’algérie dans différents domaines, par exemple l’éducation, la santé ou la justice, j’ai pu dire que 90% des avocats étaient corrompus. bien entendu, ceux qui me connaissent ont vite compris ce que je voulais dire, à savoir que 90% des avocats reconnaissent que notre justice est corrompue. C’est cela qui correspond à ma pensée. beaucoup d’avocats ont participé à la guerre de libération, certains comme ali boumendjel et d’autres ont été assassinés par le colonialisme ou torturés. On m’a même raconté qu’il y a quelques années seulement, un ministre de la justice au moment de son installation aurait versé des larmes sur l’état de notre justice. en souvenir de ces avocats ou de certains maquisards ou camarades de prison qui sont devenus avocats après notre indépendance, c’était pour moi un devoir que de faire cette mise au point. Alger, le jeudi 12 novembre 201

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire