vendredi 30 octobre 2015

Pèlerinage : un plan d'action pour améliorer les conditions du hadj

Le ministre des Affaires religieuses et du Wakf Mohamed Aissa a annoncé jeudi à Alger la mise en place d'un plan d'action allant jusqu'en 2019 pour améliorer l'encadrement et la prise en charge des hadjis algériens dans les lieux saints de l'Islam. Répondant à la question orale d'un député du conseil de la Nation, le ministre a indiqué qu'un plan d'action a été mis en place pour améliorer l'encadrement et la prise en charge des futurs hadjis algériens dans le cadre d'un programme quinquennal qui prendra fin en 2019. Il a souligné que le plan prévoit l'amélioration des conditions du hadj, ajoutant qu'il "sera procédé à une évaluation objective du hadj 2015 lors d'un conseil interministériel". M. Aissa a en outre annoncé que le quota de l'Algérie pour l'année prochaine est évalué à plus de 36 000 hadjis, rappelant qu'il y a une instruction qui interdit aux hadjis de refaire le pèlerinage avant une période de cinq ans. Le ministre a rappelé par ailleurs que l'Etat a pris toutes les dispositions nécessaires pour la préservation de la référence nationale religieuse de tout dérapage qui menacerait la stabilité sécuritaire et idéologique du pays. Il a précisé qu'en attendant la promulgation dans les prochaines années d'une loi d'orientation sur les affaires religieuses, les efforts sont actuellement axés sur la nécessité d'unifier le discours religieux dans les mosquées et de préserver la référence au rite malékite.    


Aucun commentaire:

Publier un commentaire