vendredi 30 octobre 2015

Pas d’autorisation pour une réunion des Patriotes à Tizi Ouzou

A cause du refus des autorités d’accorder une autorisation de salle, des dizaines de membres de l’Organisation nationale de défense des droits des patriotes (ONDDP) se sont regroupés hier au niveau de l’esplanade du cinéma Le Hoggar de Draâ Ben Khedda, à 11 km à l’ouest de Tizi Ouzou. Venus de près de 40 wilayas, les représentants de l’ONDDP, parmi eux ceux de l’association de la wilaya de Tizi Ouzou des rappelés du service national, ont déploré le refus, par les autorités, de leur accorder une salle, au motif que «notre dossier est toujours au niveau du ministère de l’Intérieur», relève M. Taâmallah, président de l’ONDDP. Or, ajoute notre interlocuteur, «notre organisation a un dossier normal et légal au ministère de l’Intérieur depuis 2008, et pour cela nous avons un reçu où il nous est signifié que ce dossier est à l’étude», clame-t-il. Il ajoute : «Nous sommes venus ici pour nous rencontrer et discuter avec tous ces gens qui ont lutté pendant 20 ans pour que la République demeure debout. Et je considère que tous ceux qui ont pris les armes durant la décennie noire (Groupes de légitime défense, Patriotes, Police communale, Rappelés du service national...) sont concernés par notre organisation», précise notre interlocuteur. Mohamed Sadouni, le président de l’association de wilaya de Tizi Ouzou des rappelés du service national, a exprimé, quant à lui, toute sa «déception et ses regrets devant ce déni de droit par les pouvoirs publics à l’égard d’une organisation nationale responsable de ses activités». Une déclaration contenant 12 points de revendication a été remise à la presse et aux participants. Ces points de revendication ont trait notamment à l’attribution d’un statut de reconnaissance pour les Patriotes, la régularisation de leur situation, l’attribution d’une pension de retraite à tous ceux qui ont atteint l’âge de 50 ans...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire