jeudi 29 octobre 2015

La transmission des valeurs de Novembre aux jeunes générations revêt une importance ‘‘primordiale’’

L’importance "primordiale" de la transmission des valeurs de Novembre 1954 aux générations montantes a été fortement soulignée, jeudi à Constantine, lors d’une table ronde organisée à l’université des sciences islamiques Emir-Abdelkader. Le Pr. Abdallah Boukhalkhal, recteur de cette université, initiatrice de cette rencontre organisée à l’occasion de la commémoration du 61ème anniversaire de la Révolution, et à laquelle ont été conviés des lycéens aux côtés d’universitaires et des moudjahidine, a estimé qu’il est ‘‘du devoir des moudjahidine de perpétuer les valeurs de cette Révolution qui a accéléré la libération de plusieurs pays africains du joug colonial’’.  ‘‘Sauvegarder et perpétuer l’histoire de la Révolution armée à la génération postindépendance doit être un leitmotiv pour que les jeunes d’aujourd’hui se nourrissent du sacrifice des chouhada qui ont versé des millions de litres de sang qui irriguèrent la terre d’Algérie’’, a souligné de son côté, le moudjahid Abdelouahab Benyamina, condamné à l’âge de 17 ans à la peine capitale par la ‘‘justice’’ coloniale. La jeunesse algérienne ‘‘doit tirer les leçons du lourd tribut payé par un million et demi de martyrs pour que le pays recouvre sa souveraineté’’, a enchaîné le moudjahid Hocine Seghirou à l’adresse des jeunes élèves, visiblement captivés par les témoignages de ceux qui ont vécu la guerre de libération nationale. APS


Aucun commentaire:

Publier un commentaire