samedi 31 octobre 2015

Abdelaziz Bouteflika : Novembre 1954, une référence identitaire pour l'Algérie et son peuple

La révolution du 1er novembre 1954 a confirmé l'attachement "farouche de nos ancêtres, à travers les millénaires, à leur terre, à la liberté et à la dignité", et fonde aujourd'hui "le refus (de) l'Algérie de toute forme d'ingérence dans ses affaires et de présence étrangère sur son sol", a indiqué samedi le président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Cet attachement à la liberté, la dignité et à la souveraineté, soutient le Président de la République dans son message à l'occasion de la célébration du 61ème anniversaire du déclenchement de la Révolution, est devenu "une référence identitaire de notre pays et de notre peuple".  C'est novembre, a-t-il ajouté, "qui est la source où notre peuple puise le surcroît d'énergie nécessaire pour son sursaut national, chaque fois qu'il est confronté à des défis extrêmes, dont la tragédie nationale aura été un douloureux exemple". "En effet, c'est dans la solitude que le peuple algérien a eu à lutter pour la survie de sa Patrie face à la folie du terrorisme, une lutte durant laquelle les valeureux moudjahidine ont donné l'exemple pour une mobilisation citoyenne salvatrice", a-t-il souligné. Le président de la République a affirmé que la révolution de novembre "n'a pas seulement libéré notre peuple de la domination coloniale. Elle a ressuscité l'Algérie, victime de 132 années de négation de son histoire, de sa culture, et même de son peuple, à travers une vaine tentative de la réduire au rang de simples départements de l'occupant". La révolution de Novembre, poursuit-il, a rayonné au-delà de nos frontières et est l'objet de "respect sur tous les continents, en hommage à la vaillance du peuple algérien en lutte, en reconnaissance de la fierté qu'elle a procurée à la Nation arabe, et au regard de ce qu'elle a pesé dans l'accélération de l'indépendance d'autres pays africains". Le chef de l'Etat a relevé que d'"ailleurs, l'historique résolution 1514 de l'Assemblée générale des Nations Unies, proclamant le droit à l'indépendance pour les peuples et les pays coloniaux, adoptée en décembre 1960, aura été un écho au soulèvement pacifique par lequel notre peuple affirmait, au même moment, que l'Armée de Libération Nationale combattait en son nom, et pour proclamer qu'il n'accepterait d'issue à son combat que l'indépendance de l'Algérie". Le président appelle les jeunes à concourir à l'édification d'une Algérie développée et prospère Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a aussi appelé les jeunes à concourir "activement" à l'édification d'une Algérie développée et prospère. "A la faveur du rajeunissement des cadres gestionnaires des entreprises étatiques, j'ai grand espoir que la jeune génération puisse concourir activement à l'édification d'une Algérie développée et prospère, mue par le même esprit qui a animé leurs aînés qui ont libéré l'homme et la terre", a indiqué le chef de l'Etat dans un message à l'occasion du 61ème anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er novembre 1954. La nouvelle Constitution projetée inclut également la promotion de "la place et du rôle de la jeunesse face aux défis du millénaire", au même niveau que la "consolidation de l'unité nationale autour de notre histoire, de note identité et de nos valeurs spirituelles et civilisationnelles", a-t-il précisé. A Cette occasion, le président Bouteflika a exhorté toutes les Algériennes et tous les Algériens "à bien considérer les enjeux de l'étape, de garder leur sang-froid devant les défis qui sont, souvent, exagérés dans le but d'effrayer le peuple, de le faire douter de ses capacités et d'ébranler sa confiance en ses dirigeants et ses cadres". "Je suis persuadé que notre peuple, exercé à affronter les difficultés et à relever les défis, saura dépasser cette étape porteuse de crises, en puisant dans ses vertus innées que sont la patience et la détermination, l'amour de la patrie, la défense de ce qu'il a de sacré et ses richesses, la sauvegarde de sa liberté et de la souveraineté de sa décision, quels que soient la difficulté de la situation et le danger encouru", a-t-il affirmé.            L'Algérie déterminée à poursuivre l'effort de développement malgré la crise pétrolière L'Algérie est "déterminée à poursuivre" ses efforts de développement malgré la baisse des revenus pétroliers, car elle "dispose d'atouts" pour surmonter cette "étape difficile", a affirmé samedi le président de la République, Abdelaziz Bouteflika. "Nous sommes déterminés à poursuivre cet effort de développement national malgré la crise mondiale des hydrocarbures, qui nous coûte la moitié de nos recettes extérieures, une crise qui pourrait persister quelques temps du fait de facteurs économiques et géopolitiques", a affirmé le président de la République dans son message adressé à l'occasion de la commémoration du 61ème anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er Novembre 1954. L'Algérie "dispose d'atouts pour surmonter cette étape difficile et pour poursuivre ses conquêtes économiques et sociales, qu'il s'agisse de la jeunesse formée et des infrastructures de base, ou qu'il s'agisse d'un réseau industriel respectable déjà, ou qu'il s'agisse encore de nos potentialités agricoles, minières, et touristiques". Citant quelques exemples des principales réalisations socio-économiques concrétisées par l'Algérie depuis 1999, le chef de l'Etat a mentionné le recul de la crise du logement avec la réalisation de millions d'habitations, tandis que le système éducatif a réceptionné plus de 3.000 collèges et lycées alors que l'université accueille désormais plus d'un million et demi d'étudiants. Il s'agit aussi du chômage qui a fortement reculé et de l'investissement économique "qui a progressé même si ce n'est pas au niveau de nos attentes encore", a-t-il poursuivi. Pour le président de la République, "nos atouts résident également dans la tradition du dialogue entre partenaires économiques et sociaux, qui permet de forger les consensus à même d'accompagner les réformes économiques nécessaires et de pérenniser la justice sociale et la solidarité nationale". Dans ce cadre, il a appelé les Algériens à gagner la bataille de la productivité et de la compétitivité afin de consacrer l'indépendance et la souveraineté économiques du pays. L’enjeu pour le Chef de l’Etat est de "consacrer l'indépendance et la souveraineté économiques du pays et d'accompagner, de ces atouts, l'intégration de l'Algérie dans la mondialisation qui ne fait guère de place aux faibles", a soutenu M. Bouteflika. APS


Aucun commentaire:

Publier un commentaire