dimanche 1 février 2015

CAN 2015: l'élimination de la Tunisie fait scandale

Eliminée en quarts de finale (2-1 après prolongations) par la Guinée équatoriale (pays hôte), la Tunisie crie au scandale (et c'est compréhensible). Il faut le dire, l'équipe entraînée par Georges Leekens a été victime d'un véritable vol. Sur ses deux buts, le pays organisateur de la CAN a bénéficié de l'incompétence (certains diront qu'il s'agit d'autre chose) de l'arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn: d'abord un penalty cadeau dans les arrêts de jeu du temps réglementaire, ensuite un coup franc généreusement accordé dans les prolongations.

A la 90e minute, alors que les "Aigles de Carthage" mènent 1-0 et se dirigent vers les demi-finales, le Guinéen Ivan Bolado Palacios s'écroule sans avoir été touché par le défenseur Hamza Mathlouthi. L'arbitre tombe dans le panneau, indique le point de penalty et offre littéralement l'égalisation à la Guinée.

Comme si cela ne suffisait pas, le chef d'orchestre accorde un coup-franc inexistant à la Guinée (dans les prolongations) après une prétendue faute d'Aymen Abdennour sur Balboa aux abords de la surface. Là encore, l'arbitre se fait avoir et siffle en faveur de la Guinée. Une décision lourde de conséquence puisque le pays hôte marquera sur un coup magistral. Pris à partie par les joueurs tunisiens au coup de sifflet final, l'arbitre mauricien a dû être escorté pour rejoindre les vestiaires. L'ambiance était électrique sur le terrain et dans les coulisses.

Si Georges Leekens a parlé d'une décision "inacceptable", certains Tunisiens ont craqué et n'ont pas contenir leurs larmes. C'est le cas d'Ahmed Akaichi. "C'est dommage, ce n'est pas normal de jouer comme cela", a-t-il déclaré la gorge serrée. "L'arbitre a tout fait pour que la Guinée gagne!".

Le défenseur Bilel Mohsni va même plus loin. Pour lui, l'arbitrage de l'arbitre maurciein décrédibilise complètement la Coupe d'Afrique des nations. "C'est ma première CAN. C'est à cause de ce genre de match que l'Afrique n'avance jamais", a-t-il souligné. "Cela ne sert à rien de venir en Coupe d'Afrique si c'est pour être volé sur un match qu'on mérite de gagner".



Les réactions sur Twitter:

Sur les réseaux sociaux, l'indignation était quasi générale. Certains n'ont pas hésiter à parler d'une compétition truquée.
Ahmed Akaichi en larmes après #TUNGEQ via @SportF24 #JESUISTUNISIEN #TUNISIE pic.twitter.com/keIZzAbC49

Choqué. La Tunisie a été victime d'un vol honteux. La CAN pue la magouille. Ce n'est pas nouveau et c'est tt le foot Africain qui en souffre
— Pierre Ménès (@PierreMenes)
Se faire éliminer comme la Tunisie avec une injustice pareille tu te dis que ce n'est pas rendre service à la CAN et son image !Honteux !
— Stéphane Pauwels (@StephanePauwels)
In 7sur7

Aucun commentaire:

Publier un commentaire