dimanche 23 avril 2017

HRW : L’Etat algérien ne protège pas les victimes de la violence domestique

Human Rights Watch a publié, aujourd’hui dimanche, un rapport accablant sur la situation des femmes et des filles victimes de la violence domestique en Algérie. Citant des témoignages poignants, HRW a dénoncé le « manque de diligence » de la police dans la réalisation des enquêtes et la non-application des peines contre les auteurs des agressions. Dans ce rapport intitulé « "Ton destin est de rester avec lui" : La réponse de l’État aux violences domestiques en Algérie », l’ONG a également pointé du doigt « des obstacles sociaux qui incluent des pressions pour préserver la famille à tout prix, la stigmatisation et la honte pour la famille au cas où la femme quitte le domicile ou signale un abus ». Le rapport a relevé le manque de refuges pour les femmes fuyant la violence et « l’absence de mesures de nature à prévenir la violence, comme l'utilisation de programmes d'études pour modifier les comportements sociaux et culturels discriminatoires ». Cela, en plus de « l’insuffisance de la réponse des forces de l'ordre et des mesures de protection contre les agresseurs ». Selon HRW : « Les services pour les victimes de la violence familiale, y compris le refuge, les soins psychosociaux et la facilitation de l'accès à la justice, sont presque entièrement assurés par des ONG dont la plupart ne bénéficient d’aucun soutien de l'État ». Human Rights Watha qualifié les amendements apportés au code pénal en 2015 d’ « avancée importante ». Mais le durcissement des peines reste insuffisant. On a cité, entre autres lacunes, le fait que la loi de 2015 « offre la possibilité pour l’agresseur d'échapper à la peine ou de bénéficier d'une réduction de peine si la victime lui pardonne. Cela augmente la vulnérabilité de la victime aux pressions sociales...» En conclusion, HRW considère que « L'Algérie devrait veiller à ce que sa législation sur la violence domestique soit complète et conforme aux normes internationales. Sans de telles mesures, l'Algérie continuera à mettre en danger la sécurité et la vie des femmes et des filles». En 2016, la police a enregistrés plus de 4 000 cas de violence domestique contre les femmes. Il est évident que ces chiffres ne représentent que la partie visible de l’iceberg.

Mois du Patrimoine (18 avril - 18 mai) - Le site préhistorique d'Ain Sfisifia (w. Laghouat) bénéficie d'une opération de protection (Reportage Chaine 3)

Le site d'Ain Sfisifia, située à 5 km au nord du ksar El Ghicha (wilaya de Laghouat), vient de bénéficier d’une opération de protection, affirme Nemdil Mohamed, directeur de la culture de la wilaya, dans un reportage signé Djaouida Azzoug, de la Chaine 3 de la Radio Algérienne. Découvert en 1896  et classé 1913, ce site de gravures rupestres datant de 7.000 ans, a été retenu par l’Unicef en 1986 pour marquer la célébration l’Année mondiale de l’enfance. Cette agence onusiènne a choisi une gravure rupestre symbolique du site représentant un éléphanteau, protégé par sa maman, face à un lion menaçant. La wilaya de Laghouat est réputée pour son riche passé historique et ses potentialités touristiques, malheureusement peu connues du large public. Sachant qu’elle dispose de 52 sites préhistoriques recensés et de 13 ksour abritant des stations datant de l’ère préhistorique.  


Diaspora scientifique. Les lauréats du programme PACEIM présentent leurs success-stories

Une dizaine de lauréats des trois promotions PACEIM  présentent leurs success-stories  ce dimanche 23 avril, à l’occasion d’une rencontre qu’organise l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique (ANVREDET), à la salle des conférences de l’Unité de développement des équipements solaires (UDES) de Bou-Ismail.   Notons que le PACEIM est un programme multilatéral destiné à la diaspora scientifique du sud de la méditerranée, résidant en France et souhaitant mobiliser son expertise au profit des pays d’origine. Son objectif est d’accompagner les projets de création d’entreprises innovantes et de les doter des moyens nécessaires pour la levée des fonds et l’amorçage de l’activité. « Le PACEIM  est l’œuvre d’une étroite collaboration entre l’union européenne, l’institut de recherche pour le développement (IRD France), Marseille innovation et les acteurs de l’innovation  de la création d’entreprises au sud de la Méditerranée dont l’ANVREDET, est membre et point focal pour l’Algérie.  Le programme vise à mobiliser l’expertise des  diasporas scientifiques et techniques en France, et plus largement en Europe, au bénéfice des pays du bassin sud de la Méditerranée. Il s’adresse a des compétences achevant leur études à l’étranger de niveau Master et Doctorat désireux de créer une entreprise à vocation technologique dans leur pays d’origine tels que l’Algérie, la Tunisie, le Maroc et les pays du MENA (Liban, Egypte, Palestine…) », nous a expliqué professeur Djamila Halliche, directrice général de l’ANVREDET.                                                                                                                  

La Fédération algérienne de rugby organise un stage de formation pour arbitres

La Fédération algérienne de rugby organise en collaboration avec Rugby Afrique un stage de formation pour arbitres les 27, 28 et 29 avril.

Vingt (20) futurs arbitres participeront à cette formation internationale.



Championnat d'Afrique de billard : un stage de présélection organisé à Sidi Bel-Abbès

En prévision du championnat d'Afrique de billard prévu en Tunisie du 12 au 15 mai 2017, la Fédération algérienne de rafle et billard a organisé un stage de présélection à la salle de billard Red Pool Billard Club à Sidi Bel-Abbès.

Sur les 23 joueurs convoqués, huit seront retenus pour le rendez-vous africain.



Le cycliste Youcef Reguigui remporte le circuit de Blida 2017

Le cycliste Youcef Reguigui (Dimension Data) a remporté le circuit de Blida 2017, disputé vendredi.

Le cycliste Youcef Reguigui devance Azzedine Lagab (GS Pétroliers) et Ayoub Karrar (équipe militaire).