jeudi 19 janvier 2017

Education nationale : une conférence nationale mi-février pour améliorer le travail des inspecteurs

La ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit a annoncé jeudi à Alger qu'une conférence nationale pour améliorer le travail et la performance des inspecteurs de l'éducation sera organisée mi-février à Biskra.  Répondant à la question orale du membre du Conseil de la nation, Abdelkarim Korichi au cours d'une séance plénière présidée par Abdelkader Bensalah, la ministre a fait savoir qu'"une conférence nationale sera organisée à Biskra mi-février pour mettre au point un protocole opérationnel au profit des inspecteurs de l'éducation pour former les enseignants et mieux prendre en charge les difficultés d'apprentissage chez l'élève".  Annonçant une consultation, dès février prochain, sur l'évaluation pédagogique, la ministre a mis l'accent sur le rôle essentiel de l'enseignant dans l'enrichissement du débat sur cette question.  Mme Benghebrit a rappelé à ce propos que "le système d'évaluation actuel ne permet pas de ressortir les compétences réelles de l'élève" car se basant sur "le classement et cible une seule compétence qui est la mémorisation" alors qu'il est sensé évaluer toutes les compétences de l'élève.  Elle a abordé en outre une étude menée en 2015 par un groupe de travail composé d'universitaires, d'inspecteurs et d'enseignants pour recenser et analyser les fautes répétées des candidats aux examens nationaux, et ce dans le but de mettre en place une stratégie nationale pour le traitement pédagogique ciblant les principales difficultés que rencontrent les apprenants.  "Plus de 65.000 copies d'examens ont été analysées", a indiqué la ministre dans ce sens, précisant que "quelque 460.000 fautes répétées ont été relevées".  Cette stratégie visait à doter les enseignants d'outils leur permettant une meilleure prise en charge des difficultés que rencontrent les élèves dans les matières principales en particulier, notamment dans la langue arabe, les mathématiques et la langue étrangère.  S'agissant du niveau des établissements éducatifs dans les wilayas du Sud, la ministre a indiqué que ces derniers ont enregistré en 2016 des résultats "satisfaisants" saluant par la même occasion, les efforts des candidats de ces wilayas lors de la dernière session du baccalauréat dont certains ont obtenu des moyennes dépassant les 18/20.  L'évaluation en fonction des wilayas a laissé place à "l'évaluation des résultats obtenus par l'établissement scolaire et à leur comparaison sur cinq ou dix années", a précisé Mme Benghebrit.  A la question du membre du Conseil de la nation, Mustapha Djeghdali concernant l'ajournement des projets de réalisation et d'équipement de certains établissements scolaires dans la wilaya de M'sila, Mme. Benghebrit a indiqué que "le Premier ministre a donné, à la demande du ministère de l'Education nationale, son aval pour lever le report de certains projets".  Concernant l'Institut national de formation des personnels de l'éducation dans la wilaya de M'sila, la ministre a précisé qu'il a été récupéré du secteur de l'enseignement supérieur mais qu'il n'est pas encore opérationnel car nécessitant des travaux de réfection et d'équipement. APS


CNAS : Près de 200.000 employeurs ont bénéficié des mesures du LFC 2015

Près de 200.000 employeurs affiliés à la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) ont bénéficié des mesures exceptionnelles introduites par la loi de finances complémentaire (LFC) 2015, a indiqué jeudi le directeur général de la Caisse, Hassen Tidjani Haddam.

 "Près de 200.000 employeurs affiliés à la CNAS ont bénéficié des mesures exceptionnelles de la LFC 2015", a précisé M. Haddam lors d'une rencontre d'évaluation de la mise en oeuvre des mesures de la LFC 2015, présidée par le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi.

 Parmi le nombre total des employeurs ayant bénéficié de ces mesures, "155.021 employeurs se sont acquittés de la totalité des cotisations principales et ont bénéficié de l'annulation des majorations et pénalités de retard et près de 16.000 employeurs ont procédé à la régularisation de plus de 35.000 salariés", a-t-il dit.

 S'agissant des nouveaux affiliés volontaires au système de la sécurité sociale, la mise en oeuvre des mesures de la LFC 2015 a également permis d'enregistrer 18.182 affiliés à la sécurité sociale, composés de personnes qui activaient dans l'informel, selon M. Haddam.

 Cette catégorie de nouveaux adhérents à la sécurité sociale bénéficie des prestations d'assurances-maladie pour une période transitoire de 3 ans, outre le versement d'une cotisation mensuelle de 2.160 DA, pour accéder par la suite aux droits de retraite, une fois intégrés au secteur formel, selon l'article 60 de la LFC.

 En outre, M. Haddam a ajouté que "132.622 employeurs ont été contrôlés et 12.858 nouvelles affiliations ont été enregistrées et 64.322 salariés ont été déclarés, suite aux opérations de contrôles réguliers effectués par la CNAS".

 Il a précisé que les résultats enregistrés font ressortir "une augmentation de l'effectif des salariés du secteur économique qui a atteint plus de 3 millions" et que "la recette réalisée par la CNAS s'élève à 1.045 milliards DA". Un chiffre "record", a-t-il dit.

 Par ailleurs, 969.600 travailleurs non-salariés ont régularisé leur situation auprès de la Caisse nationale des assurances sociales des non-salariés (CASNOS), selon son directeur général, Chawki Acheuk-Youcef, qui a ajouté que 80 milliards de dinars ont été recouvrés, enregistrant ainsi une augmentation de 93% des recettes de la Caisse, dans le cadre de la mise en oeuvre des dispositions de la LFC 2015. APS 



Anniversaire de libération des otages américains en Iran : les Etats-Unis renouvellent leur gratitude à l'Algérie

L'ambassade américaine en Algérie organise une réception à l'occasion du 36ème anniversaire des accords d'Alger qui avaient permis la libération des diplomates américains détenus en otages en Iran pour renouveler "la gratitude du gouvernement et du peuple américains à l'Algérie", indique jeudi un communiqué de l'ambassade.

 Les Etats-Unis "sont sincèrement reconnaissants à l'Algérie pour les efforts qui ont abouti à la libération de 52 diplomates américains détenus en otage en Iran", souligne la même source, précisant que l'ambassadeur américain à Alger, Joan A. Polaschik "organise une réception en l'honneur des diplomates algériens qui ont aidé à négocier l'accord".

 Le 4 novembre 1979, l'ambassade américaine à Téhéran fut envahie par des manifestants, déclenchant ainsi la crise des otages à Téhéran. En 1980-1981, l'Algérie intervient en tant que médiateur dans la crise.

 L'ancien secrétaire d'Etat adjoint américain, Warren Christopher, avait alors fait la navette entre Alger et Washington et avait finalement négocié un accord en vertu duquel les otages ont été libérés en échange d'un dégel des biens iraniens et d'une levée de sanctions contre l'Iran.

 La signature des Accords d'Alger le 19 janvier 1981 par M. Christopher et l'ancien ministre des Affaires étrangères, Mohammed Seddik Benyahia, avait conduit à la libération des otages et leur arrivée à Alger le 20 janvier 1981. APS



CNAS : Près de 200.000 employeurs ont bénéficié des mesures du LFC 2015

Près de 200.000 employeurs affiliés à la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) ont bénéficié des mesures exceptionnelles introduites par la loi de finances complémentaire (LFC) 2015, a indiqué jeudi le directeur général de la Caisse, Hassen Tidjani Haddam.

 "Près de 200.000 employeurs affiliés à la CNAS ont bénéficié des mesures exceptionnelles de la LFC 2015", a précisé M. Haddam lors d'une rencontre d'évaluation de la mise en oeuvre des mesures de la LFC 2015, présidée par le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi.

 Parmi le nombre total des employeurs ayant bénéficié de ces mesures, "155.021 employeurs se sont acquittés de la totalité des cotisations principales et ont bénéficié de l'annulation des majorations et pénalités de retard et près de 16.000 employeurs ont procédé à la régularisation de plus de 35.000 salariés", a-t-il dit.

 S'agissant des nouveaux affiliés volontaires au système de la sécurité sociale, la mise en oeuvre des mesures de la LFC 2015 a également permis d'enregistrer 18.182 affiliés à la sécurité sociale, composés de personnes qui activaient dans l'informel, selon M. Haddam.

 Cette catégorie de nouveaux adhérents à la sécurité sociale bénéficie des prestations d'assurances-maladie pour une période transitoire de 3 ans, outre le versement d'une cotisation mensuelle de 2.160 DA, pour accéder par la suite aux droits de retraite, une fois intégrés au secteur formel, selon l'article 60 de la LFC.

 En outre, M. Haddam a ajouté que "132.622 employeurs ont été contrôlés et 12.858 nouvelles affiliations ont été enregistrées et 64.322 salariés ont été déclarés, suite aux opérations de contrôles réguliers effectués par la CNAS".

 Il a précisé que les résultats enregistrés font ressortir "une augmentation de l'effectif des salariés du secteur économique qui a atteint plus de 3 millions" et que "la recette réalisée par la CNAS s'élève à 1.045 milliards DA". Un chiffre "record", a-t-il dit.

 Par ailleurs, 969.600 travailleurs non-salariés ont régularisé leur situation auprès de la Caisse nationale des assurances sociales des non-salariés (CASNOS), selon son directeur général, Chawki Acheuk-Youcef, qui a ajouté que 80 milliards de dinars ont été recouvrés, enregistrant ainsi une augmentation de 93% des recettes de la Caisse, dans le cadre de la mise en oeuvre des dispositions de la LFC 2015. APS 



L’artisanat algérien subjugue les visiteurs du Sitev 2017 de Madrid

Les visiteurs du salon international du tourisme et voyages (SITEV 2017) de Madrid affichent un intérêt sans pareil pour les produits artisanaux algériens exposés à cette occasion.  Le patrimoine artisanal algérien représenté dans ce salon international du tourisme se distingue selon des visiteurs interrogés par l’APS par sa "grande qualité et son authenticité qui font de lui un produit très convoité".  La maroquinerie représentée par l’artisan Nasreddine Samrouni (Alger), un spécialiste du cuir, ne cesse d’attirer une clientèle étrangère qui a exprimé "son étonnement par rapport à la qualité des sacs en cuir, entièrement faits mains".  Raquel étudiante espagnole en tourisme et Marie, une Française travaillant dans le secteur du tourisme, se sont dites "subjuguées par la haute qualité des produits algériens de cuir". "Ce sont des produits d’une qualité inégalable qu’on n’a pas vu dans la maroquinerie d’autres pays", ont-elles dit avant d’expliquer que ces "produits peuvent constituer un atout non négligeable pour la promotion de la destination Algérie".  Le jeune artisan Nasreddine Samrouni s’est dit "très honoré de représenter la maroquinerie nationale mais pas du tout étonné de voir les étrangers subjugués par ses produits qui s’inspirent du patrimoine national dont les dessins rupestres du Tassili, des motifs amazighs, des tatouages etc...'', a-t-il expliqué.  Pour cet artisan qui avait décroché le premier prix en 2011, lors d’un salon d’artisanat organisé en Italie, "l’Algérie dispose autant d’atouts naturels, culturels que patrimoniaux qui peuvent la placer en haut du classement des pays touristiques" et ce pourquoi, a-t-il ajouté "je fais de mon mieux pour représenter mon pays et montrer de quoi sont capables de faire les mains d’un artisan algérien".  Le stand de l’artiste peintre décorateur, El Hadj Rabia Rachid, qui fait le henné comme décoration du corps dans un style propre à lui qui s’appelle "mauresque arabesque" ne désemplit pas non plus , a-t-on constaté sur place.  De nombreuses femmes étrangères en effet font la chaîne pour se faire décorer les mains des mains de cet artisan très doué.  Interrogées, ces femmes ont exprimé leur "admiration pour cet art et leurs souhaits de visiter et découvrir l’Algérie".  Le Sahara algérien, un rêve pour bon nombre d'étrangers  Le Sahara algérien constitue sans nul doute, un rêve pour bon nombres d’étrangers rencontrés au Sitev de Madrid. Pour Nunez Jaymen, un Espagnol qui dirige un club de motocycles, "le désert algérien est très spectaculaire". In Salah, Timimoun, Goléa et le Hoggar sont des régions "exceptionnelles et merveilleuses", dira-t-il.  Pour lui, l’Algérie est un pays qui mérite d’être plus connu et visité puisqu’il dispose de tous les atouts (une population chaleureuse, la stabilité, et de très jolis sites).  Dans ce sens, a-t-il ajouté "mon club organise régulièrement des circuits touristiques pour les Espagnols dans ces régions".  De son coté, un couple de japonais s’est dit, en regardant les dépliants du Sahara algérien, "très impressionné par cette nature et par la beauté de ses paysages".  Cette destination "nous parait comme un rêve et nous voulons visiter l’Algérie c'est pourquoi nous sommes venus nous documenter sur ce grands pays".  La délégation algérienne présente à cette 37eme édition du SITEV de Madrid qui prendra fin le 22 janvier semble bien décidée à promouvoir la destination Algérie qui offre de nombreuses variétés de tourisme que les étrangers semblent énormément apprécier. APS 


Les promoteurs immobiliers appellent à une révision des textes régissant la gestion immobilière

L'Organisation nationale des promoteurs immobiliers (ONPI) a appelé jeudi à Alger à la mise en place d'une commission ad hoc Etat-ONPI chargée de revoir les textes relatifs à la gestion immobilière et à la copropriété en vue d'assurer une meilleure prise en charge du patrimoine immobilier.

 Lors des travaux du congrès national extraordinaire de cette organisation, la secrétaire générale, Houria Bouhired, a notamment appelé à la révision de la loi 01/04 portant sur la gestion immobilière, et à une concertation avec les pouvoirs publics dans le cadre d'une commission de réflexion pour trouver des solutions communes aux problèmes auxquels font face les promoteurs.

 Par ailleurs, l'ONPI, qui compte 1.600 adhérents parmi près de 6.000 promoteurs (27%), a proposé d'actualiser les indices des prix des matériaux de construction, d'ajuster ceux de réalisation du logement et de concilier les prix de réalisation avec ceux de la vente.

 Mme Bouhired a relevé dans ce sens que le prix du logement social n'avait pas varié depuis 2009 alors qu'entre temps, le Salaire minimum garanti (Snmg) est passé de 12.000 DA à 18.000 DA et les coûts des matériaux de construction ont presque doublé.

 "La question n'est pas de supprimer les mesures sociales ou de les réduire, mais de concilier les intentions généreuses avec les obligations de résultats", a-t-elle jugé.

 Par ailleurs, elle a estimé que l'obligation des promoteurs immobiliers d'assurer la gestion des logements durant deux (2) ans après leur réception par les propriétaires devrait concerner tous les bâtis afin de protéger le patrimoine immobilier du pays, en insistant sur le rôle des administrateurs immobiliers.

 Selon elle, les mesures d'abattement fiscal sont, en réalité, "fictives" car si le promoteur bénéficie d'un abattement de 80% du prix du foncier avec obligation de vendre ses logements à un prix fixé par l'Etat, les prix des matériaux de construction ont, cependant, flambé sans que les prix de cession des logements sociaux participatifs (LSP) soient actualisés.

 Le promoteur, a-t-elle poursuivi, qui est autorisé à vendre une partie des surfaces commerciales au prix du marché est soumis, en plus, à une taxe foncière qui annule, selon elle, le gain attendu de l'abattement.

 L'ONPI a aussi suggéré l'instauration une assurance-entretien du bâti et la formation des jeunes dans les métiers liés à l'immobilier (maçonnerie, peinture, charpenterie, jardinage).

 Pour sa part, le président par intérim de l'ONPI, Fouad Sidi Atallah, a fait valoir que la gestion immobilière ne pouvait être assurée que par des professionnels qualifiés et une main-d'oeuvre spécialisée et non pas par les promoteurs immobiliers qui sont des réalisateurs de projets.

 Pour lui, il faut trouver des moyens efficaces pour définir les responsabilités des copropriétaires.

 Organisé sous le thème "La gestion immobilière en Algérie, que faire?", le congrès national extraordinaire de l'ONPI a vu la participation de plus de 200 participants.

 A l'issue de ses travaux, le congrès extraordinaire a élu M. Maamar Boumdal, comme nouveau président de l'ONPI en remplacement de M'hamed Sahraoui dont l'agrément de promoteur a été retiré suite à l'effondrement d'un immeuble qu'il avait construit à El Achour (Alger). APS