mercredi 20 mars 2019

L'Etat est soucieux de préserver la pérennité des institutions constitutionnelles

Le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a affirmé, mercredi à Berlin (Allemagne) que l'Etat algérien était "soucieux de préserver la pérennité des institutions constitutionnelles", soulignant que la solution à la conjoncture actuelle résidait en "le dialogue constructif". "La solution à la conjoncture qui prévaut en Algérie réside en le dialogue avec tous les courants politiques, mais aussi avec la société civile", a indiqué M. Lamamra lors d'une conférence de presse animée conjointement avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas. Il s'est dit optimiste quant à "la capacité de l'Algérie de surmonter cette période sensible", relevant que "toute solution doit garantir que l'Etat algérien puisse continuer à s'acquitter de ses devoirs". "Le dialogue constructif est la seule voie susceptible d'aboutir à des solutions efficiente à même de répondre à toutes les aspirations du peuple algérien, parallèlement à l'accomplissement par l'Etat algérien de toutes ses responsabilité à l'intérieur du pays mais aussi vis-à-vis de son entourage géopolitique", a ajouté M. Lamamra réaffirmant que "le dialogue est la clé pour un avenir meilleur". Evoquant la feuille de route proposée par le président de la République pour sortir de cette situation, M. Lamamra a fait savoir que cette feuille de route "stipule clairement que le Président Bouteflika n'a pas l'intention de se porter et s'engage, également, à ne pas se présenter à la prochaine présidentielle", précisant que "la Conférence nationale inclusive aura pour mission de fixer la date de ces élections". "Une fois cette conférence tenue et les réalisations accomplies dont l'élaboration d'une nouvelle Constitution à laquelle participeront des représentants de tous les courants politiques, une nouvelle élection présidentielle sera organisée en vertu de laquelle prendra fin le mandat du président Bouteflika et les rênes du pouvoir seront transmis au nouveau président qui sera élu par le peuple en toute démocratie", a encore poursuivi le vice-Premier ministre. "Tous les Algériens souhaitent que ce bond qualitatif aboutisse à un nouveau régime consensuel" a-t-il souligné révélant que "toutes les parties aspirent à ce que cette transition se fasse sans conflits entre les différentes forces vives du pays", a-t-il indiqué. M. Lamamra a exprimé, par ailleurs, son souhait de voir "tout un chacun passer de l'étape d'expression de positions de principes à l'étape d'échange pour convenir de la voie devant permettre au pays de sortir le pays de cette situation et d'aller de l'avant vers un avenir meilleur auquel nous aspirons tous". APS


La bonne préparation au combat requiert "une bonne instruction et une bonne formation"

Le Général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), a affirmé, mercredi à Béchar, que la bonne préparation au combat requiert une bonne instruction et une bonne formation, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). "La bonne préparation au combat requiert, sans doute, une bonne instruction et une bonne formation, car la corrélation de ces facteurs de développement et leur complémentarité en termes de finalité et de contenus exigent de tous les cadres et les personnels, chacun dans son domaine de compétence, de veiller à l’aboutissement de ces efforts", a souligné le chef d'état-major de l'ANP dans une allocution prononcée au 3ème jour de sa visite d’inspection à la 3ème Région militaire à Béchar. "Vous savez tous que la bonne formation, la bonne instruction et la bonne préparation sont la clé de l’élévation des capacités de combat des unités et des personnels, et, par conséquent, la clé pour atteindre les niveaux les plus élevés de progrès et de développement professionnel", a ajouté le Général de corps d'Armée qui était accompagné du Général-major Mustapha Smaali, Commandant de la 3ème RM, au cours de la visite des unités du secteur opérationnel centre/Bordj Akid-Lotfi. Après la cérémonie d’accueil, le Général de corps d’Armée a suivi un exposé global présenté par le Commandant du secteur, portant sur la situation générale dans le secteur de compétence avant de rencontrer les cadres et les personnels des unités de ce secteur où il a prononcé une allocution d’orientation suivie par l’ensemble des personnels relevant de toutes les unités de la Région et à travers laquelle il a réitéré "l’importance de cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de l’intérêt qu’il accorde personnellement au contact permanent sur le terrain avec les personnels militaires à travers toutes leurs positions sur l’ensemble du territoire national". "Se mettre judicieusement au diapason du cœur des missions assignées, nécessite inéluctablement de persévérer à acquérir et à réunir tous les facteurs et les exigences de la force dont la disponibilité au combat et opérationnelle figure parmi ses plus importants aspects, voire les indices les plus révélateurs des efforts intenses de développement, à leur tête l’effort de la concrétisation de toutes les étapes de préparation au combat et l’assimilation de ses programmes de différents paliers", a fait observer le Général de corps d'Armée, relevant que "cette préparation doit tenir compte de toutes les nouveautés liées aux aspects didactiques, de formation et de préparation". Une Armée qualifiée et spécialisée maitrisant les nouvelles technologies Il a également souligné que "l'ANP a remarquablement réussi à asseoir une base solide pour une ressource humaine qualifiée et spécialisée, armée du savoir et des connaissances et maitrise les nouvelles technologies", ajoutant qu'il s'agit d'une "ressource humaine imprégnée des valeurs de son histoire militaire et détenant les éléments de l’adaptation positive et fructueuse avec les moyens et les voies permettant de façonner la démarche menant à l’aboutissement des objectifs escomptés" "Partant de cette optique précisément, il importe de souligner qu’au sein de l’ANP, notre vision par rapport aux indices de développement global de nos Forces armées, est  rationnelle et réaliste, voire même très ambitieuse, et prend en considération l’impératif de l’accroissement de tous les efforts fournis, et je vise particulièrement ici, l’effort de la préparation au combat où nos unités ont atteint, jusque-là, un haut niveau en termes d’assimilation et de compréhension des programmes de préparation et d’instruction planifiés et d’exercices tactiques exécutés, traçant la voie vers des horizons prometteurs, permettant d’atteindre des niveaux supérieurs de développement, parfaitement conformes aux ambitions de l’ANP", a asséné le chef d'état-major de l'Armée. "En concrétisation de ces objectifs escomptés, dont la réussite du parcours de développement de nos Forces armées constitue une partie intégrante, nous avons consenti, au sein de l’ANP, tous les efforts et dans tous les domaines du métier militaire, tant sur le plan de la formation et de la préparation que celui de l’équipement ou des infrastructures, en réunissant tous les facteurs de développement et de modernisation, ainsi que toutes les conditions de promotion de l’aspect opérationnel et de combat du corps de bataille de l’ANP", a précisé le Général de corps d'Armée.                "A ce  titre, nous avons accordé une importance extrême et méritée à l’adoption d’une démarche permettant une exploitation rationnelle de toutes les ressources mises à disposition, en veillant continuellement au bon emploi de l’ensemble des connaissances scientifiques et technologiques acquises, outre l’exigence de conférer à l’action de toutes les composantes de notre Armée un caractère pratique, professionnel, complémentaire et cohérent qui prend en considération toutes les spécificités du terrain au profit de la réalisation des objectifs stratégiques tracés", a souligné le Général de corps d'Armée. A l’issue de cette visite, la parole a été cédée aux interventions des cadres et des personnels qui ont réitéré leur "grande fierté" de faire partie de l'Armée nationale populaire, et de leur "immuable engagement, en toutes circonstances, à se sacrifier pour la patrie et pour sa sécurité et sa stabilité". APS


mardi 19 mars 2019

Fête de la Victoire : le peuple algérien célèbre ses héros et poursuit sa mobilisation pacifique pour le départ du système

Habituellement, jour de mobilisation des étudiants et des enseignants, le mardi, qui coincide, cette fois-ci, avec la Fête de la Victoire (19 Mars 1962), a enregistré une nouvelle mobilisation, toujours aussi massive, du peuple algérien qui continu à se réapproprier les symboles et les héros de la guerre de libération nationale contre le colonialisme français et, aussi, pour réitérer sa revendication du départ du système et son rejet du "plan" du chef de l'Etat. Fait constaté, cette journée historique a enregistré la mobilisation exceptionnelle de tous les corps médicaux (médecins, spécialistes, infirmiers, pharmaciens, etc.) qui se sont joint aux marches et aux rassemblements organisés dans les villes et à travers le pays, tout en organisant un service minimum comme le veut l'éthique médicale. « Système dégage », « pas de prolongement, pour une transition pacifique et démocratique » et « Algérie libre et démocratique », figurent parmi les principaux slogans et mots d'ordre scandés par les manifestants pacifiques et créatifs, partout dans le pays, et aussi au niveau de la capitale, rapporte Ryad Lahri de la Chaine 3 de la Radio Algérienne.


Fête de la victoire : le mois de mars marqué par «les hauts-faits aux objectifs nobles» du peuple souligne Gaïd Salah

Le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP), a souligné, mardi, que le mois de mars est marqué par les «hauts-faits aux objectifs nobles et aux intentions pures» à travers lesquels le peuple algérien a exprimé «ses valeurs et ses principes de travail sincère et dévoué à la patrie», indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).  «Les fruits du dévouement ne fanent et ne disparaissent jamais et leur parfum marquera toujours tout travail dévoué à Allah et à la patrie. Ce parfum doux porté par le mois de mars de chaque année pour le peuple algérien, le mois des Chouhada. Un mois marqué par les hauts-faits aux objectifs nobles et aux intentions pures, à travers lesquels le peuple algérien a clairement exprimé ses valeurs et ses principes de travail sincère et dévoué à Allah et à la patrie», a relevé le général de corps d'Armée au deuxième jour de sa visite sa visite à la 3ème Région militaire à Béchar. Il s'agit d'«un mois qui a vu accroitre le nombre des Chouhada pour Allah et pour la patrie, et qui a vu grandir la détermination des Moudjahidine qui se sont résolus en cet illustre mois, d'être des projets de martyrs ou de remporter une victoire éclatante», a-t-il souligné, ajoutant qu'«Allah a exaucé la prière des braves aux bonnes intentions, certains ont été honorés par la Chahada et d'autres par la victoire. Ainsi, ce mois a été sacré, à juste titre, mois des martyrs et de la victoire face au colonisateur français», a-t-il dit. Lors de ce deuxième jour de visite à la 3ème Région militaire à Béchar, le chef d'Etat-major de l'ANP a poursuivi l'inspection d'unités déployées dans le territoire du Secteur Opérationnel Sud de Tindouf, et supervisé l'exécution d'un exercice de tirs avec munitions réelles. A l'entame, le général de corps d'Armée, accompagné du général-major, Mustapha Smaali, Commandant de la 3ème Région militaire, a suivi un exposé présenté par le Commandant du Secteur, portant sur l'idée générale de l'exercice et ses différentes étapes, dont l'exécution s'inscrit dans le cadre du contrôle de la première phase de l'année de préparation au combat 2018/2019. Baptisé «Nasr 2019», cet coïncide avec la célébration par le peuple algérien du 57ème anniversaire de la fête de la victoire, le 19 mars, et qui a été exécuté en commémoration de cette date, par les unités organiques du Secteur Opérationnel Sud Tindouf, soutenues par des hélicoptères d'appui-feu. Au niveau du champ de tirs et de manœuvres du Secteur Opérationnel Sud de Tindouf, le général de corps d'Armée a suivi les diverses étapes d'exécution de cet exercice dont l'objectif consiste à élever les capacités de combat et l'interopérabilité entre les différentes forces, en sus de l'entrainement des commandements et des états-majors à la préparation, la planification et la conduite des opérations contre les éventuelles menaces, et à permettre aux éléments et équipages d'acquérir davantage d'aptitudes en termes de maîtrise et d'emploi des différents systèmes d'armement. Il a également «suivi de près le du déroulement des actions exécutées par les unités terrestres et aériennes engagées dans cet exercice, qui ont été menées avec un grand professionnalisme dans toutes les étapes ainsi qu'avec un haut niveau tactique et opérationnel, reflétant le degré de disponibilité des unités participantes et les grandes capacités au combat des équipages et des commandants d'unités à tous les échelons, notamment en termes d'exploitation efficiente du terrain et de coordination étroite entre les différentes unités, ce qui a contribué à la réalisation de résultats très satisfaisants reflétés par la précision des tirs avec les diverses armes». Au terme de cet exercice, le général de corps d'Armée s'est réuni avec les éléments des unités ayant exécuté cet exercice, «les félicitant pour leurs efforts considérables, fournis tout au long de l'année de préparation au combat 2018-2019, notamment lors de la préparation et de l'exécution de cet exercice couronné d'un succès total». Il a également «souligné que le développement effectif et l'amélioration réelle du rendement, nécessitent d'accorder une importance capitale à la préparation et à l'exécution de ces exercices d'évaluation de différents niveaux et plans, rappelant à l'ensemble des participants que l'exécution de cet exercice, coïncidant avec la fête de la victoire, porte une profonde symbolique. Une occasion à travers laquelle le général de corps d'Armée a présenté ses vœux à tous les personnels de l'Armée nationale populaire». Le général de corps d'Armée a, par ailleurs, visité quelques unités du Secteur, à l'instar du 24ème Régiment Blindé, où il a inspecté ses différentes structures, notamment ses infrastructures dédiées à la préservation et la maintenance du matériel et des équipements de cette importante unité, comme il s'est enquis des conditions de travail de ses cadres et ses personnels», conclut le communiqué. APS


Lamamra : le président Bouteflika prêt à transmettre le pouvoir au président élu de manière "ouverte et transparente"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui a décidé de ne pas se présenter à la prochaine élection présidentielle, s’est dit "prêt à transmettre le pouvoir de manière ouverte et transparente au président qui sera choisi par ce scrutin", a déclaré mardi à Moscou le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. "Le président Bouteflika a pris la décision de ne pas prendre part à cette élection et est entièrement prêt à transmettre le pouvoir de manière ouverte et transparente au président qui sera choisi via ce scrutin", a déclaré M. Lamamra lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov. L'opposition aura la possibilité de participer au contrôle de l'élection au sein d'une conférence nationale chargée de réformer le système politique en Algérie, a ajouté M. Lamamra. "L'élection présidentielle se tiendra dans de nouvelles conditions : pour la première fois dans l'histoire du pays, pourront y prendre part tous ceux qui le souhaitent", a-t-il poursuivi, ajoutant que le scrutin serait "pour la première fois surveillé par une commission électorale indépendante".      "Après cela, l'opposition algérienne aura la possibilité de prendre une part plus active au travail gouvernemental", a-t-il ajouté. Le gouvernement algérien a répondu aux attentes populaires qui s'expriment depuis plus de trois semaines à travers de grandes manifestations dans l'ensemble du pays, a-t-il poursuivi. Il a, par ailleurs, affirmé que l’Algérie et la Russie "sont des pays amis qui ont les mêmes principes, dont le respect de la souveraineté nationale, de l’intégrité territoriale des pays et de la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays".  


Le président de la FOREM, Mustapha Khiati : Il n’y a jamais eu de la part du gouvernement une volonté de créer une Société civile forte

Non, il n’a jamais réellement existé de Société civile en Algérie, l’Etat ayant toujours fait en sorte d’avoir à disposition une « clientèle », même si, officiellement, il existerait, aujourd’hui, un peu plus de 80.000 associations, dont 10.000 à caractère national. Il n’y a jamais eu de volonté politique de laisser se créer une Société civile ou des associations fortes en Algérie.  « Au contraire tout a été fait pour marginaliser et limiter les activités de celles existantes », a affirmé, mardi, le président de la Fondation pour la promotion de la santé et du développement (FOREM) S’exprimant, à l’émission L’invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, M. Mustapha Khiati relève, par ailleurs, l’existence d’une opacité en matière de financement des celles bénéficiant d’une contribution de l’Etat, la majorité parmi elles étant, selon lui, utilisées comme des sortes de groupes de soutien à des fins politiques. L’intervenant reproche, d'autre part, au ministère de l’Intérieur de ne pas avoir créé une base de données accessible des associations ce qui fait ajoute-t-il, qu’on ne sait pas qui fait quoi ». Selon lui, il existerait « 18.000 à 20.000 » associations constituées principalement en comités de construction de mosquées et 20.000 autres en groupements sportifs, chiffrant approximativement à, à peine un millier, celles agissant sur le dans un cadre purement humanitaire. Fait plus grave, relève l’intervenant, il n’a jamais été exigé des associations financées de présenter un bilan de leurs activités ni des relevés de leurs dépenses.