samedi 4 juillet 2020

Coronavirus : la Fédération algérienne d'Athlétisme décrète une saison à blanc

La Fédération algérienne d'athlétisme (FAA) a annoncé samedi avoir décidé de mettre fin à la saison sportive 2019-2020, sans décerner de titre de champion et sans qu'il y ait d'accession ou de relégation. Une décision qui intervient près de quatre mois après une suspension complète des compétitions en raison de la pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19) et dont le principal objectif est "la préservation de la santé publique". "Au vu de la situation sanitaire actuelle, la saison 2019/2020 est décrétée comme une année à blanc. Il n'y aura ni champion, ni promu, ni relégué", a indiqué la FAA dans un communiqué. Selon la même source, cette décision a été prise par les membres du bureau exécutif de l'instance, en concertation avec la commission médicale. "Elle est dictée par d'autres facteurs, d'ordre sportif, comme le nombre important de compétitions (80%) non réalisées, l'impossibilité pour les athlètes de reprendre la compétition sans une préparation adéquate et le souci d'équité sportive entre les athlètes et les clubs en compétition". La Fédération estime avoir pris "une sage décision" en décrétant une saison à blanc, car cela permettrait aux clubs et aux athlètes d'avoir toute la latitude de bien préparer la prochaine saison. L'athlétisme algérien emboîte ainsi le pas au basket-ball, au taekwondo, au rugby et à la natation, qui étaient les premières disciplines sportives à décréter une saison à blanc.


jeudi 2 juillet 2020

JM Oran 2022 : "Aucune restriction sur le budget du COJM"

Le Comité d’organisation des jeux méditerranéens (COJM) Oran-2022 a été exonéré des restrictions budgétaires décidées par les pouvoirs publics pour faire face à la chute des prix du pétrole, a indiqué jeudi le directeur général de cette structure, Salim Ilès. "Sur ce plan, le ministre de la Jeunesse et des Sports nous a rassurés au cours de la réunion que nous avons tenue lundi passé. Vu l’importance de cette manifestation, à laquelle le président de la République M. Abdelmadjid Tebboune, accorde un intérêt particulier, il a été décidé de ne pas toucher à notre budget", a déclaré à l’APS le premier responsable du COJM. Salim Ilès s’exprimait à l’issue d’une nouvelle réunion, la deuxième en moins d’un mois, tenue jeudi par visioconférence avec la Commission de coordination du Comité international des Jeux méditerranéens (CIJM), une réunion qu’il a qualifiée de "fructueuse". L’instance que dirige l’ancien champion algérien de natation a bénéficié d’un budget de l’ordre de 1,3 milliard de dinars pour assurer une organisation adéquate de la 19e édition des JM, une épreuve que l’Algérie organise pour la deuxième fois de son histoire après avoir abrité la 7e édition en 1975 à Alger. "Il faut savoir qu’une importante partie de ce budget sera dédiée à l’équipement de certaines infrastructures sportives. On les a déjà recensées et si on avait fait l’objet de restrictions budgétaires, on aurait rencontré de gros problèmes pour honorer nos engagements pour le succès des Jeux", a encore expliqué le directeur général du COJM. Il a souligné à ce propos que la Commission de coordination, présidée par le Français Bernard Amslam, "maintient la pression sur le COJM en dépit du décalage d’une année supplémentaire de ce rendez-vous méditerranéen", se réjouissant au passage du fait que "ce partenaire, dont les membres ont une riche expérience dans l’organisation des grandes manifestations sportives, nous soit d’un apport de taille". Lors de cette nouvelle réunion, le même responsable a fait savoir qu’il était question de passer en revue l’état d’avancement des différentes commissions, ajoutant qu’à partir de la semaine prochaine, "des réunions spécifiques" auront lieu avec la commission de coordination pour chacune des 12 commissions relevant du COJM. Et même s’il s’est dit satisfait de l’évolution des préparatifs en vue des JM, Salim Ilès a, néanmoins, déploré "certaines lenteurs administratives de la part de certaines institutions, ce qui risque de nous freiner dans notre élan", a-t-il regretté, poursuivant qu’il a été rassuré dans ce registre par le ministre de la tutelle, Sid Ali Khaldi, "qui suit de très près les préparatifs des JM et nous a promis d’intervenir pour lever tous les obstacles". APS


mercredi 1 juillet 2020

Report de la CAN-2021 : "La santé est une priorité absolue"

Le président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad a expliqué le report de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2021 au Cameroun d'une année, par un souci exclusivement sanitaire, face à la pandémie de coronavirus (COVID-19), qualifiant de "sacrée" la mission de l'instance continentale de "protéger la santé de tout le monde". "Les situations d'urgence se sont multipliées ces dernières semaines, la CAF a pris certaines décisions très importantes dans ce sens, dont le report de la CAN-2021 à janvier 2022. La santé est une priorité absolue. Nous devons rester vigilants car le pic n'a pas encore été atteint dans certaines régions d'Afrique. Protéger les sportifs, les équipes, le public et même les médias est une mission sacrée de la CAF", a déclaré Ahmad Ahmad lors d'un point de presse tenu par visioconférence. Le premier responsable de l'instance continentale s'exprimait à l'issue de la réunion du Bureau exécutif de la CAF, pour discuter notamment de l'impact du COVID-19 sur le football africain. Tout en reconnaissant que la CAF "aura des pertes" provoquées par la pandémie, il a annoncé l'annulation de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2020 (dames) "pour être remplacée par la nouvelle Ligue des champions féminine en présence de 8 clubs". "Il s'agit d'une décision historique et un message fort envoyé aux femmes africaines. Nous sommes déterminés à avancer malgré le contexte difficile", a-t-il ajouté "Le Cameroun a été consulté pour le report" Le président de la CAF a poursuivi que le Cameroun a été consulté dans la décision de reporter la CAN-2021, alors que le pays devait également organiser le Championnat d'Afrique des nations CHAN-2020, reporté finalement à janvier 2021. "J'avais annoncé que je ne prendrais aucune décision sans me référer à la partie prenante qui est le Cameroun. J'ai instruit mon administration à travers le secrétaire général, pour consulter nos partenaires commerciaux et gouvernementaux. La partie camerounaise a été associée entièrement à cette décision", a-t-il expliqué. Concernant la suite des qualifications de la CAN-2021, interrompues après le déroulement de deux journées sur six, Ahmad Ahmad a indiqué qu'aucune décision n'a encore été prise dans ce sens. "La CAF est une institution autonome, mais ça nécessite des consultations avec la Fédération internationale (Fifa), pour notamment caser, à des dates Fifa, les quatre matchs qui restent des qualifications de la CAN-2021". Répondant à une question relative à la succession de deux CAN en l'espace d'une année (2022 et 2023), le président ne semble pas inquiet outre mesure concernant notamment l'aspect organisationnel et son rapprochement avec le Mondial-2022, dont la phase finale aura lieu en hiver au Qatar (21 novembre - 18 décembre). "Je ne peux trop spéculer dans la vie, mais on doit nous référer à la partie prenante, on verra ce que ça va donner : soit un report ou non, mais je suis très optimiste pour l'organisation du football africain, je ne sais pas à quelle date, mais le tournoi aura bel et bien lieu en 2023. Ce n'est pas la première fois que la CAF organise deux éditions de suite en une année, c'était le cas en 2012 et 2013", a-t-il conclu.


mardi 23 juin 2020

Mahrez, meilleur footballeur algérien de l'histoire selon le sondage FIFA

L’international algérien de Manchester City, Riyad Mahrez, a été largement élu meilleur footballeur algérien de l’histoire, selon un sondage organisé par la Fédération internationale de football (FIFA). Le capitaine des « Verts » s’est imposé en récoltant 48,8 % des voix des votants, devant l’ancienne star du FC Porto, Rabah Madjer (27,4 %). Lakhdar Belloumi et Mustapha Dahleb, avec respectivement 12,2 % et 11,6 %, suivent derrière. « Très large victoire de Riyad Mahrez qui, pour vous, est sans hésitation le meilleur footballeur algérien de l’histoire », a écrit l’instance internationale sur son compte Twitter. Beaucoup de noms de footballeurs algériens ont été proposés par les internautes, mais Mahrez, Madjer, Belloumi et Dahleb ont été les plus mentionnés, précise la FIFA. Le milieu offensif des « Cityzens » a largement contribué au sacre africain remporté par les « Verts » lors de la CAN-2019 disputée en terre égyptienne avec notamment un but d’anthologie inscrit sur coup-franc contre le Nigeria (2-1) en demi-finales. Sacré deux fois champion d’Angleterre avec Leicester et Manchester City, Mahrez est en train de réaliser de bonnes choses en Premier League à l’occasion de sa deuxième saison sous les couleurs des « Cityzens », qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe d’Angleterre et proches des quarts de la Ligue des champions. Lundi, il a brillé avec City en inscrivant un doublé lors de la large victoire (5-0) en championnat contre Burnley.  


Abdelmadjid Bouguerra : "J'ai accepté la mission avec un grand oui"

L'ancien capitaine des Verts, Madjid Bougherra a affirmé avoir "accepté avec un grand oui" le poste de sélectionneur national des joueurs locaux (A'), qui lui a été officiellement confié lundi par la Fédération algérienne de football, avec le consentement du coach Djamel Belmadi. "J'ai répondu à l'appel avec un grand oui, et je suis très heureux de revenir dans mon pays, cette fois en tant qu'entraîneur. Je remercie le président de la FAF Kheireddine Zetchi et le sélectionneur Djamel Belmadi pour leur confiance" a indiqué l'ancien défenseur central des Fennecs dans une déclaration au site officiel de la Fédération. Le "Magic", aujourd'hui âgé de 37 ans, a expliqué que ses contacts avec la FAF s'étaient déroulés "en toute simplicité", ajoutant que "le projet de la FAF" lui a été exposé à la fois avec "clarté et conviction" par le président Zetchi. Une détermination qui selon lui était "orientée vers le pragmatisme, l'efficacité et une recherche permanente de l'excellence". Concernant sa mission à la tête de sélection A', l'ancien défenseur des Glasgow Rangers (Ecosse) a expliqué qu'elle consiste en deux principaux points : le prochain Championnat d'Afrique des nations des joueurs locaux (CHAN-2022), qui sera organisé par l'Algérie, et l'approvisionnement de la sélection nationale par de bons joueurs locaux. "Nous aurons la chance d'organiser le CHAN-2022 sur nos terres. Nous devons donc le préparer du mieux possible, pour rayonner à nouveau sur la scène continentale. Ma mission consiste aussi à détecter de nouveaux Atal, Soudani, Benlamri et Slimani, pour fournir à l'équipe A de bons joueurs locaux". Bougherra a anticipé par ailleurs le bon déroulement des choses avec le sélectionneur Djamel Belmadi, qu'il a qualifié de "mentor", et dont il connait parfaitement la méthode de travail et la philosophie du football, pour avoir déjà travaillé sous sa coupe. Le président Kheireddine Zetchi et le Bureau fédéral, en concertation avec le sélectionneur national Djamel Belmadi, avaient décidé lundi de désigner Madjid Bougherra comme nouvel entraîneur de l'équipe nationale des joueurs locaux. Bougherra avait rejoint l'équipe nationale en 2004, alors qu'il relevait encore de la catégorie "espoirs", puis a progressivement grimpé les échelons, jusqu'à en devenir le capitaine. Le "Magic" a disputé entre autres les Coupes du monde de 2010 et 2014, ainsi que les Coupes d'Afrique des nations de 2010 et 2015. Il a joué son dernier match officiel sous le maillot national lors de la CAN-2015, en Guinée-Equatoriale, lors de laquelle l'Algérie s'était inclinée en quarts de finale, contre la Côte d'Ivoire (3-1). Après sa reconversion, Bougherra avait entamé une carrière d'entraîneur à partir de 2017, en prenant en charge l'équipe réserve d'Al-Duhaïl (Qatar), avec lequel il avait remporté le titre à deux reprises. Sa dernière expérience remonte à 2019-2020 avec l'équipe première d'Al-Fujaïrah (Div.1/ Emirats arabes unis), avant d'être remercié en février dernier


lundi 22 juin 2020

Madjid Bougherra nouveau sélectionneur de l’équipe nationale des locaux

L'ancien défenseur international algérien Madjid Bougherra, a été désigné à la tête de la sélection nationale A', composée de joueurs locaux, a annoncé lundi la fédération algérienne de football (FAF) sur son site officiel. "Le président de la FAF, Kheireddine Zetchi et le Bureau fédéral, en concertation avec le sélectionneur national, Djamel Belmadi, ont désigné officiellement Madjid Bougherra en qualité d’entraîneur de l’équipe nationale des joueurs locaux", a indiqué l'instance fédérale dans un communiqué. Bougherra (37 ans) avait rejoint l'équipe nationale en 2004 alors qu'il relevait encore de la catégorie "espoirs", puis a progressivement grimpé les échelons, jusqu'à en devenir le capitaine. Le "Magic" a disputé, entre autres, les Coupes du monde de 2010 et 2014, ainsi que les Coupes d'Afrique des nations de 2010 et 2015. Il a joué son dernier match officiel sous le maillot national lors de la CAN-2015, en Guinée-Equatoriale, lors duquel l'Algérie s'est inclinée en quarts de finale contre la Côte d'Ivoire (3-1). "L'ancien capitaine des Verts aura pour mission principale de préparer les échéances futures de cette sélection, notamment le Championnat d'Afrique des nations CHAN-2022, réservé aux joueurs locaux, qu'abritera l’Algérie. Il aura ainsi la possibilité de prospecter et de suivre de plus près les joueurs du championnat national, non seulement pour la sélection dont il aura la responsabilité, mais également pour l’équipe A où il collaborera étroitement avec Djamel Belmadi", conclut la FAF. Bougherra avait entamé sa c arrière d'entraîneur en 2017 sur le banc de l'équipe réserve d'Al-Duhaïl (Qatar), avec lequel il avait remporté le titre à deux reprises. Sa dernière expérience remonte à 2019-2020 avec l'équipe première d'Al-Fujaïrah (Div.1/ Emirats arabes unis), avant d'être limogé en février dernier.